« Les bombes ne servent la sécurité de personne »

4339987401_d08b58ea16_b

15 milliards d’euros. C’est le montant que le gouvernement veut dépenser pour l’achat et l’entretien de nouveaux avions chasseurs-bombardiers pour l’armée belge. Et ce, alors que tout ce qui est social subit l’austérité, et que la politique de guerre du gouvernement n’a jamais contribué à la paix et à la stabilité. Six militants pour la paix expliquent pourquoi ils participeront à la manifestation nationale « Pas d’avions de chasse » le 24 avril prochain.

Ça m’énerve de savoir que le gouvernement veut consacrer des milliards d’euros à de nouveaux avions de chasse, alors qu’il refuse d’accueillir dignement les réfugiés qui fuient les guerres au Moyen-Orient. S’équiper de nouveaux avions de chasse ne contribuera pas à la construction du monde plus juste et solidaire auquel j’aspire, que du contraire ! Cela alimentera davantage la haine et les divisions.

André Crespin, 33 ans, coordinateur Politique et Mouvement, Médecine pour le Tiers Monde

Pourquoi diable la Belgique a-t-elle besoin de ces avions de combat sophistiqués ? Je ne soutiens pas l’implication belge dans les interventions militaires en Syrie. Cela ne fait qu’amplifier le problème. Je veux un autre avenir pour mes petits-enfants. Je veux les voir grandir dans la paix.

Willy Vanbrabant, 63 ans, métallurgiste pensionné

En tant que professeure d’« intégration citoyenne », je rencontre quotidiennement des gens qui ont fui la guerre et l’horreur. Quand je vois que le gouvernement veut investir des milliards dans des avions qui serviront à larguer des bombes sur les endroits d’où viennent mes élèves, ça me révolte. À chaque bombardement, des victimes civiles tombent, inévitablement.

Magali Douchy, 32 ans, professeure d’« intégration citoyenne » 

Notre gouvernement déclare qu’on doit économiser sur tout, mais veut en même temps acheter du matériel de guerre très cher. Ça me met vraiment en colère. Moi-même, je suis encore jeune. Je voudrais encore étudier et devenir musicien. Mais on n’investit plus dans l’enseignement et dans la culture, et bien dans la guerre. C’est vraiment le mauvais choix.

Divo Rojas Pavez, 19 ans, étudiant en musique

Ce gouvernement ne parvient pas à boucler son budget. Il rogne sur la sécurité sociale, mais il accepte volontiers de signer un contrat de plusieurs milliards pour des avions de combat. Nous n’avons pas besoin de ces engins qui vont semer la mort et la désolation et encore accroître notre insécurité. Nous avons besoin d’investissements dans le social et dans l’environnement. Cette absurdité hors de prix doit cesser.

Ludo De Brabander, ASBL Vrede vzw

La guerre, c’est du terrorisme, mais avec un budget bien plus élevé. Les bombes ne servent la sécurité de personne. Ni à Paris, ni à Istanbul, Bagdad ou Bruxelles. Ni sur la Syrie, l’Irak ou la Libye. On a de l’argent pour des avions de combat, mais pas pour les enseignants, les éducateurs et les travailleurs culturels ? C’est pour cela que je serai de la manifestation du 24 avril contre l’achat d’avions de combat.

Toon Danhieux, 57 ans, accompagnateur familial, militant de la Colère blanche, LBC secteur non marchand

Manifestation nationale « Pas d’avions de chasse »
Rendez-vous le 24 avril à 14h à la Gare Centrale (Bruxelles). Plus d’info sur l’événement Facebook.
www.pasdavionsdechasse.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s